12ème anniversaire d’Inazuma Eleven : où en est la série et où se dirige-t-elle ?

À l’occasion du douzième anniversaire d’Inazuma Eleven, nous revenons sur les événements majeurs de cette dernière année et nous interrogeons sur l’avenir de la série.

Il y a deux ans, Inazuma Eleven fêtait son dixième anniversaire. Pour l’occasion, nous avions écrit un long article retraçant l’histoire de la série, et qui se concluait sur une note très positive — après tout, comment ne pas être optimiste lorsqu’à l’époque Inazuma Eleven venait de faire son grand retour, le jeu Inazuma Eleven Ares était sur le point de sortir, et que sa suite animée Inazuma Eleven Orion laissait présager d’excitantes nouvelles aventures ?

Un an après, à l’occasion du onzième anniversaire de la série, l’ambiance était l’exacte opposée. Dans un long article plein de pessimisme, nous étions revenus sur tout ce qui s’était passé en l’espace d’un an, et la liste faisait froid dans le dos. Report du jeu Inazuma Eleven Ares à multiple reprises, au point que le développement était reparti plus ou moins de zéro et confié à un autre studio. Un blog de développement censé rassurer les fans, mais dont les mises à jour irrégulières et le contenu montrant un jeu loin d’être fini ont finalement eu l’effet inverse. Une démo annulée, laissant entendre que même avec ce changement d’équipe le développement du jeu était encore criblé de problèmes. Et au-delà du jeu vidéo : un anime à la qualité dégringolante et aux audiences catastrophiques qui se dirigeait vers une fin prématurée, un manga qui allait se conclure sans suite, et des produits dérivés qui s’accumulaient dans les bacs à soldes et dont la production s’est vite vue arrêtée. L’état des lieux en août 2019 n’aurait pas pu être aussi radicalement différent de celui que nous avions fait un an plus tôt, et même aujourd’hui nous avons du mal à croire que les choses aient pu si mal tourner en seulement un an.

Ce qui nous amène à la date d’aujourd’hui. Le 22 août 2020, exactement douze ans après la sortie du premier jeu de la série sur les Nintendo DS japonaises. Comme tous les ans, nous souhaitons un joyeux anniversaire à cette série que nous portons dans notre cœur, ainsi qu’à son protagoniste Mamoru Endou/Mark Evans, dont la date de naissance coïncide avec cette date clé. Mais au-delà de cette formalité, nous voulons profiter de cet anniversaire pour faire un nouvel état des lieux.

En 2018, pour les 10 ans de la série, nous étions optimistes, plein d’espoir pour ce qu’Inazuma Eleven avait à nous apporter.

En 2019, pour les 11 ans de la série, nous étions pessimistes, désabusés et presque résignés à voir Inazuma Eleven tirer sa révérence.

Et aujourd’hui, en 2020, pour les 12 ans de la série ? Et bien, nous sommes quelque part entre les deux.

La flamme qui brûlait en 2018 s’est depuis longtemps éteinte, mais par on ne sait trop quel miracle, la série est toujours là. Elle n’est plus que l’ombre d’elle-même, elle est concrètement morte, mais son corps bouge toujours. Il se passe encore des choses, des petits trucs à droite à gauche, qui nous secouent l’épaule avant qu’on n’ait le temps de s’endormir sur notre chaise. Il y a encore des projets, lointains, très lointains, auxquels on s’accroche sans grande conviction. Alors que le monde entier a tourné au ralenti en 2020, avec une pandémie qui nous a forcés à rester chez nous, arrêter de travailler, et mettre en pause de nombreux projets, la communauté Inazuma Eleven se retrouve elle aussi dans une sorte de léthargie, de drôle de période transitoire où on a l’impression que le temps s’est comme arrêté, et où on attend mollement que la machine redémarre.

En 2020, pour les 12 ans de la série, nous sommes un peu blasés, en fait.

C’est sans optimisme, sans pessimisme, avec un regard plus distant et résigné que nous écrivons l’article d’aujourd’hui. Oui, la série est au point mort. Pas grave. On s’était préparé au pire l’an dernier, et quand la fin est arrivée, ce n’était finalement pas si pire que ça. Maintenant que nous en sommes là où nous en sommes, prenons du recul, revenons sur les événements de l’année passée, et analysons la situation. Où en est Inazuma Eleven ? Et où va-t-on ?

inazuma_eleven_12_years


Partie trop tôt

Un an s’est donc écoulé depuis notre gros article pour les 11 ans de la série. À ce moment, on ne savait pas encore que l’anime se terminerait si brusquement — nous avions seulement supposé qu’il devait rester 5 ou 6 épisodes à Inazuma Eleven Orion, et émis la crainte qu’aucune suite ne soit prévue. À peine deux jours après, ces craintes se sont avérées justes : l’anime Zoids Wild ZERO allait hériter dès octobre du créneau jusque-là occupé par Inazuma Eleven sur TV Tokyo. À ce moment, tout indiquait que nous étions à un mois de la fin de l’anime, sans aucune suite annoncée. Début septembre, Akihiro Hino officialisait la chose : l’anime Inazuma Eleven tirerait sa révérence à la fin du mois de septembre, et Level-5 ne comptait plus produire de contenu pour la télévision. Aïe.

Le mois de septembre 2019 était très triste pour les fans d’Inazuma Eleven. On s’est demandé comment ils allaient bien pouvoir conclure l’histoire en seulement 3 épisodes. On a vu le manga Inazuma Eleven Ares se conclure dans le magazine CoroCoro Comic, ainsi que les adieux empreints d’amertume de son auteur, que l’on sentait déçu de ne pas pouvoir adapter Orion, une suite pour laquelle il avait déjà de nombreuses idées. On a vu des tweets, des articles, des retrospectives sur le site de CoroCoro, des tas de commémorations qui faisaient moins « La conclusion épique d’Inazuma Eleven Orion approche ! » et plus « Inazuma Eleven va disparaître pour toujours ». C’était la série Inazuma Eleven dans son ensemble qui nous faisait ses adieux, des adieux difficiles à accepter.

Des adieux qui avaient également quelque chose de paradoxal. Un jeu mobile arrivait bientôt. Le jeu sur consoles était toujours en cours de développement (en quelque sorte). Le jeu d’arcade continuait de tourner et de recevoir du nouveau contenu. On nous promettait de nouveaux projets dans un avenir plus ou moins proche. On entendait deux sons de cloche différents, d’un côté on nous faisait des adieux solennels et qui semblaient définitifs, de l’autre on nous assurait qu’Inazuma Eleven allait continuer d’exister malgré tout. Qui croire ?

Outre la tristesse et la déception, c’était un sentiment de gâchis, de potentiel non accompli qui restait en travers de la gorge des fans. Cet ambitieux reboot d’Inazuma Eleven, qui devait à la base s’étendre sur 126 épisodes, s’est achevé au bout de deux saisons, à bout de souffle, et sans qu’aucun nouveau jeu ne voie le jour. Les cartes à collectionner ont vu leur production s’arrêter avant la fin de l’anime, laissant de nombreux personnages clé sans produits dérivés à leur effigie, et des fans avec le sentiment que leur collection restera à jamais incomplète. Tout porte à croire qu’à un moment, au début de l’été 2019, la décision est tombée comme un couperet : « On arrête tout ». Les cartes ? On arrête. Les chansons ? On arrête. Le manga ? On arrête. L’anime ? On arrête. Le jeu ? Oui, même le jeu, on arrête. On arrête tout.

vlcsnap-2020-08-22-12h14m04s995

C’était une décision qui, de toute évidence, n’était pas facile à prendre. Une décision dont personne ne voulait, mais qui s’imposait. Lorsque le dernier épisode d’Inazuma Eleven Orion a été diffusé, le 27 septembre 2019, on pouvait ressentir à travers l’écran les regrets de l’équipe de production. C’était un épisode explosif à tous les niveaux : un dessin et une animation plus propre que la moyenne, un rythme effréné (en même temps, il fallait tout conclure en 20 minutes !), et un festival de nouvelles techniques plus épatantes les unes que les autres — 8 en un seul épisode, on n’avait jamais vu ça. C’était comme si, après s’être retenu toute la série par faute de moyens, l’équipe de production avait décidé de se lâcher complètement pour ce dernier épisode. Comme s’ils s’étaient dits « On n’aura plus jamais l’occasion de faire ça, allons-y à fond ».

L’épisode final de la série était loin d’être parfait. Tout allait trop vite, la résolution était un peu clichée sur les bords ; mais ce qui importait pour eux à ce moment-là, c’était de tout donner une dernière fois, et on a pu le ressentir. Cet épisode avait un goût doux-amer : le spectacle était incroyable à regarder, mais on ne pouvait s’empêcher de regretter qu’il ne soit pas arrivé plus tôt ; et du côté des réalisateurs, on pouvait sentir l’envie d’en faire plus, l’envie de continuer à donner le meilleur d’eux-mêmes encore et encore, pour de nouvelles aventures qui n’arriveront malheureusement jamais. Les adieux implicites de la réalisatrice Yumi Kamakura et de son équipe étaient déchirants, et reflètent l’ambiance qui régnait à ce moment au sein des fans. La série nous avait quittés beaucoup trop tôt.

vlcsnap-2020-08-22-12h38m15s502

Mais ce dernier épisode laissait également un message d’espoir. L’épilogue montrant nos héros rejoindre leurs différentes équipes et se préparant à participer à l’édition automnale du Football Frontier se voulait rassurant : les personnages continueront d’exister et à vivre d’excitantes aventures, dans leur monde, et dans notre imaginaire à tous. Le titre de l’épisode reflète bien cette idée : « L’avenir se trouve au-delà du terrain » — même au-delà de l’anime, du manga, de tout ce que l’on a connu jusque là, sous une forme différente, il y a un avenir pour Inazuma Eleven.

Cet avenir, il est actuellement en train de se construire… et, près d’un an plus tard, même si on ne sait toujours pas trop à quoi il ressemblera, on commence à en voir les prémices.

Le chemin vers 2020

2020 aura été une année très étrange pour tout le monde. Nous avons encore du mal à réaliser que l’on est déjà presque en automne. Après des mois de confinement, la notion du temps est devenue beaucoup plus floue. On ne sait plus trop où on est, « quand » on est, et où on va.

Pour Inazuma Eleven aussi, 2020 aura été une drôle d’année. Pourtant, elle s’annonçait comme l’année du renouveau pour la série, après une année 2019 catastrophique. Toute la fin de 2019 avait eu pour objectif de se « débarrasser » de l’ancien : la bande-son d’Ares et Orion est sortie sous la forme d’un sublime coffret 4 CD, comme pour clore ce chapitre de l’histoire de la série, comme pour dire « ces musiques ne nous serviront plus, autant que vous les ayez sur CD pour les écouter chez vous » ; le jeu mobile Inazuma Eleven SD, qui devait sortir en octobre, a été repoussé jusqu’en décembre, avant d’être repoussé à nouveau jusqu’à la fin du mois, pour finalement sortir au début du mois de janvier 2020, comme pour dire « vous savez quoi, on oublie 2019, commençons 2020 du bon pied ».

ogp (1).jpg

Même le jeu Inazuma Eleven Ares a subi ce « grand ménage » de fin d’année. Le 27 septembre 2019, au même moment où l’épisode final d’Orion passait à la télévision japonaise, Akihiro Hino a fait une annonce fracassante sur le blog de développement du jeu : Inazuma Eleven Ares n’était plus, et se voyait remplacé par Inazuma Eleven Great Road. Concrètement, le même jeu, avec la même histoire, mais du contenu en plus, un gameplay nouveau, et surtout développé à 100% en interne par Level-5, plutôt que confié à un studio extérieur comme ça avait été le cas une première fois en 2018, puis une deuxième fois en 2019. Cette fois-ci, Level-5 reprenait les choses en main, et se débarrassait au passage du nom maudit « Inazuma Eleven Ares ». On laisse derrière nous le passé embarrassant, et on accueille à bras ouvert l’année 2020 qui nous apportera un nouvel Inazuma. Eiyuu-tachi no Great Road. Le Chemin des Héros. C’est là que se trouve l’avenir d’Inazuma Eleven.

Cependant, vous commencez à connaître la chanson, tout ne s’est pas passé comme prévu.

Le nom « Inazuma Eleven Ares » doit véritablement être maudit, car il compromet tout ce qu’il touche — l’adaptation sur scène d’Inazuma Eleven Ares, prévue initialement pour mai 2020, en a d’ailleurs fait les frais, ayant été annulée à cause des mesures contre le Covid-19. Mais même en abandonnant le nom « Ares », même en changeant d’année et de décennie, le développement du jeu vidéo continue d’enchaîner les problèmes. En mars, Akihiro Hino évoquait des soucis dus entre autres au changement de moteur de jeu. Il promettait également des détails sur « quand » et « sous quelle forme » sortirait le jeu — ce dernier point étant le plus inquiétant. Quelques semaines plus tard, nous allions apprendre qu’Inazuma Eleven Great Road, que nous pensions jusque là être Ares avec un coup de peinture fraîche, était devenu un tout autre jeu…

Inazuma Eleven Great Road, et le semi-mensonge de Level-5

À son annonce fin septembre 2019, Great Road ne devait être ni plus ni moins qu’Ares avec en plus des personnages du reste de la série. Cela ne devait être rien de plus qu’un changement de nom, pour se détacher de l’anime du même nom maintenant achevé depuis plus d’un an. Avec une sortie prévue pour le printemps 2020, les fans avaient bon espoir d’enfin voir arriver ce jeu promis depuis 2018 — mais tout a changé le 1er avril 2020, avec ce qui est sans doute l’annonce la plus importante qui ait été faite de tout le projet.

img_200401_01

Dans un très long article, détaillant le concept du jeu, son synopsis et à quoi s’attendre, Akihiro Hino expliquait ce qu’était devenu Inazuma Eleven Great Road. En préambule, il évoquait que l’idée d’annuler le jeu avait été envisagée, mais qu’il avait tenu le cap grâce au soutien des fans et décider de continuer le jeu. Un message émouvant, qui rappelait l’impact qu’a pu avoir le développement chaotique du jeu et les critiques des fans sur le moral des développeurs, et peignait le portrait inspirant d’un Hino qui, tel les héros de sa série, refusait d’abandonner peu importe à quel point la situation était désespérée.

Mais la réalité est toute autre. Oui, techniquement, il y a bien toujours un « Inazuma Eleven Great Road » en développement. Oui, techniquement, Level-5 n’a pas annulé le projet de développeur un nouvel Inazuma Eleven sur consoles et mobiles. Mais en y regardant de près, il devient vite évident qu’Inazuma Eleven Great Road n’est pas le même jeu qui avait été annoncé en septembre, et que concrètement, la version jeu vidéo d’Inazuma Eleven Ares n’existe plus. Ou, en d’autres termes : malgré les dires de Hino, Inazuma Eleven Ares a bel et bien été annulé.

Il n’est plus question de reprendre l’histoire d’Ares et d’y ajouter du contenu supplémentaire. Désormais, Great Road suit une toute nouvelle histoire originale, qui n’est tirée d’aucun anime existant. Une histoire écrite sur mesure pour le jeu et suivant un tout nouveau protagoniste, Unmei Sasanami, qui par la force des choses devient le manager de l’équipe de Raimon.

Great Road main visual

Ah oui, parce qu’il faut le préciser : nous sommes de retour au tout début de l’histoire. Endou est toujours à la tête du club de football du collège Raimon, qui ne compte que 7 joueurs, et rêve encore de participer au tournoi Football Frontier. Il s’agit d’un nouveau reboot de l’univers Inazuma Eleven, faisant table rase de tout ce qui a été écrit jusqu’à présent, et commençant une toute nouvelle histoire. Dans cet univers, Tenma et les personnages principaux d’Inazuma Eleven Go vivent à la même époque. Dans cet univers, Asuto et les personnages principaux d’Inazuma Eleven Ares sont également présents. Dans cet univers, Kidou ne joue plus à l’Académie Teikoku mais à l’Académie Seishou, et Ichihoshi n’est plus un espion russe mais un joueur du collège Outei Tsukinomiya. C’est dans ce nouvel univers, qui sera essentiellement un remake du premier jeu, que tous les personnages principaux de toutes les générations d’Inazuma Eleven vont pouvoir évoluer, raconter à nouveau leurs histoires personnelles avec quelques changements, et rejoindre l’équipe dirigée par Unmei pour devenir les numéros 1 du Japon.

Pour certains fans, cette annonce a été une déception : ce n’est tout simplement pas le jeu qui avait été promis au départ, et ceux qui espéraient revivre l’histoire d’Inazuma Eleven Ares sur leur console de salon n’auront tout simplement jamais ce plaisir. Pour d’autres, c’était un projet des plus prometteurs : tous les personnages principaux de la série, présents dans le même jeu, et avec un scénario original ? C’était la promesse d’un jeu avec autant de fanservice qu’un Inazuma Eleven Strikers, mais doublé d’une véritable aventure RPG comme on est en droit de l’attendre d’un jeu de la série principale.

Quelle que soit votre opinion du jeu cependant, le résultat est le même : le développement repart, une nouvelle fois, de zéro. Il s’agit de créer une nouvelle histoire, un nouveau système de jeu. Le moteur de jeu se base sur celui de Yo-kai Watch, afin de permettre une meilleure fidélité graphique. Le design même du jeu s’inspirera grandement de Yo-kai Gakuen Y, le dernier jeu en date de Level-5, sorti un peu plus tôt ce mois-ci, où le joueur est libre de faire ce qui lui plaît dans l’enceinte d’une gigantesque école. D’une certaine façon, ce spin-off de Yo-kai Watch sert à Level-5 de terrain d’essai pour créer un nouveau genre d’Inazuma Eleven, où le joueur sera libre d’explorer les histoires individuelles de chaque personnage plutôt que de suivre une trame pré-établie. Les liens entre les personnages, l’évolution de chacun, dépendra des actions accomplies par le joueur au cours de l’aventure. C’est une vision très ambitieuse, et qui pourrait bien donner à la série Inazuma Eleven le coup de pouce dont elle a besoin pour se réinventer, après l’échec d’Ares/Orion.

La transformation d’Inazuma Eleven

C’est un nouvel Inazuma Eleven qui se dessine en ce moment. Une vision qu’Akihiro Hino avait déjà en septembre 2019, quand on y pense. Dans son interview avec le magazine Animage, où il annonçait officiellement la fin de l’anime, il évoquait déjà son idée pour continuer la série.

Par la suite nous aimerions nous orienter vers d’autres formes de diffusions, notamment sur Internet. Les habitudes de vie des enfants ayant évolué avec le temps, nous allons nous aussi redoubler d’efforts pour faire évoluer « Inazuma Eleven » sous une autre forme. Ainsi, ce n’est pas la fin du projet en lui-même, et nous faisons toutes sortes de préparatifs en ce moment même.

Pour ce qui est de l’histoire, à l’heure actuelle je ne sais pas encore si elle aura une suite, mais nous souhaitons explorer davantage les personnages. Comme nous ne seront plus attachés à un format de 30 minutes hebdomadaires, nous pourrions développer des spin-offs avec différents personnages comme protagonistes, avec sans doute bien plus de liberté.

Si ces mots vous paraissent familiers, ce n’est pas étonnant : c’est exactement la vision d’Inazuma Eleven Great Road. Plutôt que de raconter une nouvelle histoire, raconter plein de petites histoires, les histoires de chaque personnage. S’affranchir des limites de la diffusion hebdomadaire d’un anime, pour développer l’univers Inazuma Eleven sous une nouvelle forme avec plus de libertés.

C’est à se demander si, à ce moment, Akihiro Hino n’avait pas déjà en tête la forme actuelle d’Inazuma Eleven Great Road. Si déjà, à cette époque, il avait compris que cela ne servirait à rien de s’obstiner à reprendre le scénario d’Inazuma Eleven Ares, un anime déjà impopulaire de base, et dont la diffusion était finie depuis longtemps déjà. Si, lorsque le couperet est tombé au cours de l’été 2019, que la décision de tout arrêter a été prise, l’annulation du jeu Inazuma Eleven Ares et son remplacement par Great Road ont été actés au même moment.

Ce n’est qu’une supposition de notre part, mais nous pensons que le jeu annoncé en septembre 2019, la première version d’Inazuma Eleven Great Road qui reprenait comme base l’histoire d’Inazuma Eleven Ares, n’a peut-être jamais existé. Que peut-être que cette annonce avait été faite pour ne pas admettre qu’ils annulaient Ares, et que lorsque viendrait le temps de présenter clairement le concept de Great Road, ils pourraient alors se féliciter du fait que le jeu n’a pas été annulé. Du point de vue des fans, cela passe comme un énième report du jeu, qui a été en évolution constante depuis 2018 ; cela fait mieux passer la pilule, mieux accepter la réalité qu’en fait, Inazuma Eleven Ares n’existe plus depuis longtemps, et que Level-5 est passé à autre chose.

Encore une fois, ce n’est qu’une supposition, mais en prenant du recul, on voit clairement la transformation s’opérer. Le manga et l’anime, dont l’existence n’était justifiée que dans le contexte d’un projet cross-media, s’arrêtent. Level-5 ne souhaite pas réaliser une suite à l’histoire pour la télévision, mais plutôt des spin-offs, des histoires individuelles pour chaque personnage, à diffuser sur Internet. Le prochain jeu s’appelle Eiyuu-tachi no Great Road, la Route des Héros — de quels héros ? Ceux d’Ares, de la génération originale, de Go ? Non, tous à la fois.

Voilà quel est l’avenir d’Inazuma Eleven. Ce ne sera plus une série d’aventures, d’histoires qui se déclineront sous forme de jeux, anime et manga. Ce sera un concept, un univers, des personnages. Des personnages qui auront chacun leur histoire à raconter. Des personnages que l’on pourra explorer, apprendre à connaître, et auxquels s’attacher. Comme nous l’expliquions l’an dernier, le format cross-media est en partie ce qui a tué le projet Inazuma Eleven Ares/Orion, il apparaît donc logique que pour la suite Level-5 souhaite s’en débarrasser complètement.

Mais la série Inazuma Eleven peut-elle exister autrement que comme un projet cross-media ? On se souvient des ventes modestes du premier jeu (à peine plus de 40 000 ventes la semaine de sa sortie), qui n’avait à l’époque de sa sortie que quelques chapitres du manga publiés dans le magazine CoroCoro Comics, et en comparaison les ventes fantastiques du second opus (plus de 1 150 000 ventes au total !), suite au succès retentissant de l’anime. On se souvient également de la longue attente pour la sortie de ces jeux en Europe, due au fait que Level-5 refusait de sortir ces jeux tant que l’anime n’avait pas eu de diffusion dans ces pays, comprenant que l’anime était la clé de leur succès.

Inazuma Eleven Great Road parviendra-t-il à trouver son public s’il n’y a pas d’anime chaque vendredi à la télévision pour capter l’attention des fans ? Ou bien les nouveaux spin-offs que Level-5 prévoit de diffuser sur Internet suffiront-ils à remplacer l’anime traditionnel ? La nostalgie des fans à la vue de tous les personnages principaux des générations précédentes suffira-t-elle à les faire revenir pour ce nouvel opus ? Il est encore tôt pour se prononcer là-dessus, mais nous ne pouvons nous empêcher d’avoir des doutes à ce sujet.

Inazuma Eleven Great Road n’a pas de date de sortie. Le changement total de vision, de moteur de jeu et de gameplay, auxquels s’ajoute la situation du Covid-19 qui pousse Level-5 à changer son mode de fonctionnement, en privilégiant le télétravail — tout cela éloigne considérablement la sortie du jeu. Hino lui-même le reconnaît, à ce stade le jeu est parti pour ne pas sortir avant au moins 2021. Tant pis pour les espoirs de voir 2020 marquer le grand renouveau de la série, l’avenir d’Inazuma Eleven nous attend finalement en 2021. Et d’ici qu’on y arrive ? Et bien, on s’occupe comme on peut.

Une drôle de transition

Vous l’aurez remarqué, que ce soit sur notre site ou notre page Twitter, l’actualité de la série Inazuma Eleven ces derniers mois se résume à deux lettres : SD.

Sorti en début d’année, le jeu mobile Inazuma Eleven SD est un peu le dernier espoir de Level-5 pour faire vivre la série le temps que l’ambitieux Great Road prenne forme — et il ne se débrouille pas si mal pour l’instant. Loin d’être la poule aux œufs d’or qu’est Yo-kai Watch: Puni Puni, et se plaçant derrière le reste des jeux mobile de Level-5 comme Fantasy Life Online, Inazuma Eleven SD parvient chaque mois à se hisser dans le Top 1000 des applications iOS, et enregistre des revenus estimés à plusieurs millions de yen — près de 26 millions sur le mois de juillet, qui marquait le demi-anniversaire du jeu, d’après les estimations du site Game-i.

Screenshot_20190912-045801.png

Inazuma Eleven SD, si vous ne le connaissez pas encore, est un jeu pour iOS et Android où vous contrôlez une équipe de 6 figurines à l’effigie des personnages de la série Inazuma Eleven. Avec plus de 350 figurines déjà disponibles, le jeu retrace toute l’histoire de la saga (à l’exception d’Inazuma Eleven Go Galaxy qui à ce jour n’a toujours aucune représentation… mais ça ne saurait tarder !). Il embarque également un mode histoire, prenant la forme d’une succession de défis et matches et reprenant le scénario des différents anime, avec à ce jour seuls Ares et la saison 1 d’Inazuma Eleven disponibles, et à cela s’ajoute des événements mensuels et de courtes histoires originales. Le jeu s’est même offert une collaboration avec Yo-kai Gakuen Y le mois dernier, avec une deuxième collaboration mystère prévue pour la fin d’année.

Eb6f2PiUcAEPx_TC’est un jeu mobile extrêmement riche en contenu, chose qu’on ne soupçonnerait pas à première vue, et qui est régulièrement mis à jour par une équipe de développeurs très investis, communiquant avec les fans par le biais d’émissions « Inazuma SD Walker » mensuelles. Et avant que vous ne vous posiez la question, non, le jeu n’est pas développé par Level-5 mais par le studio Gamedo — il n’empiète donc pas sur le développement de Great Road !

Et d’une certaine façon, Inazuma Eleven SD s’inscrit dans la transformation de la série Inazuma Eleven. Il retrace la saga toute entière et réunit en un seul endroit tous ses personnages, toutes générations confondues. Plutôt que de proposer une nouvelle histoire, il introduit chaque mois des histoires courtes, appelées « Team Story », centrées sur une équipe en particulier. Il y a bien sûr les principales : Raimon, Seishou, le nouveau Raimon d’Inazuma Eleven Go… mais aussi d’autres équipes moins importantes, comme Hakuren, ou plus tard ce mois-ci Tonegawa Tousen. Des histoires sans grande prétention et souvent humoristiques, mais qui permettent de découvrir le quotidien de ces personnages et d’en apprendre un peu plus sur eux. C’est exactement le but de Great Road, et de cette nouvelle vision pour la série Inazuma Eleven : ne pas raconter une unique histoire, mais l’histoire de chaque personnage.

[corocoro.jp][476]43952201d10959a0864d1f29c3952b96.png

On ignore encore si Inazuma Eleven SD aura les jambes assez longues pour tenir le marathon qui s’annonce jusqu’à la sortie de Great Road — d’autant plus que dans les prochains mois, il sera véritablement tout seul pour faire survivre la série en l’absence d’anime et de jeu sur consoles. En effet, dès le mois prochain, le jeu d’arcade Inazuma Eleven AC verra son service interrompu.

Inazuma Eleven AC était en quelque sorte le remplaçant du jeu Inazuma Eleven Ares — c’était le seul jeu Inazuma Eleven disponible jusqu’à l’arrivée de SD, les jouets connectés Eleven Band et Eleven License, à la base conçus pour Ares, ont vu leur communication repensée pour mettre en avant le jeu d’arcade à la place, et en l’absence d’autres produits dérivés et d’informations sur le jeu sur consoles, les mises à jour d’Inazuma Eleven AC étaient souvent la seule actualité partagée par les pages officielles de la série et dans la presse.

On a tendance à l’oublier, étant confiné aux salles d’arcade japonaises et donc inaccessible pour la plupart d’entre nous, mais le jeu d’arcade Inazuma Eleven AC aura joué un rôle important dans la survie de la série pendant cette période trouble. Il est assez impressionnant de se dire que ce jeu aura non seulement existé pendant deux longues années, mais qu’il a également tenu une année entière après la fin de l’anime ! Les développeurs du jeu auraient pu l’abandonner en même temps que tout le reste, mais Inazuma Eleven AC a continué à recevoir de nouvelles mises à jour, de nouvelles mécaniques de jeu, de nouveaux personnages, et mêmes des collaborations avec d’autres séries connues comme Duel Masters, et ce pendant un an alors que plus aucun nouveau contenu Inazuma Eleven n’était produit. Nous nous devons d’admirer le travail des développeurs du jeu et leur engagement même pendant cette période compliquée.

Du coup, voilà où nous en sommes un an plus tard. Cette année, à la base annoncée comme celle du renouveau, n’aura finalement été qu’une lente transition, la mise en place d’une transformation dont on ne verra les effets que l’an prochain, au mieux. En septembre, un an après la « mort » de la série, avec la fermeture du jeu d’arcade, il ne restera plus rien de l’ancien Inazuma Eleven. Il n’y aura plus que SD, première étape dans la transformation de la série, pour nous faire tenir jusqu’à l’arrivée de Great Road en 2021.

Comment passer le temps ?

Soyons honnête : on n’attend aucune nouvelle de Great Road avant l’année prochaine. Tel que le jeu nous a été présenté en avril dernier, il semblait encore au stade de conception, et entre les difficultés de développement et les problèmes d’organisation dûs au Covid-19, nous pensons qu’il reste encore un bon bout de chemin avant que le jeu ne soit montrable. De plus, ce n’est pas dans les habitudes de Level-5 de communiquer sur ses jeux longtemps à l’avance — les annoncer et les oublier pendant des mois voire des années, oui, et ce depuis toujours ; mais en faire activement et régulièrement la promotion, partager des images et bandes-annonces, ça n’intervient généralement que très tard dans le développement du jeu. Nous ne serions pas surpris si Level-5 ne revenait à la charge avec des informations concrètes sur Inazuma Eleven Great Road que début 2021, avec pourquoi pas une sortie du jeu dans le courant de l’été.

Mais en attendant, on fait quoi ? Pourra-t-on vraiment se contenter d’Inazuma Eleven SD pendant ces longs mois qui nous séparent de Great Road ? Pour nous, il va falloir se préparer à ce que ce soit le cas ; mais pour Level-5, il existe de nombreuses options pour revigorer la série Inazuma Eleven pendant le reste de cette période transitoire.

Les courts-métrages pour le web

Déjà évoqués plus haut, Level-5 prévoit de réaliser des courts-métrages, qui seraient diffusés notamment sur Internet, et permettraient d’explorer certains personnages en particulier. C’est quelque chose qui avait déjà été expérimenté avec la mini-série Inazuma Eleven: Outer Code, qui avait été généralement appréciée par les fans. En l’absence d’une véritable série à diffuser à la télévision, ce sera un moyen pour Level-5 de satisfaire en partie la demande des fans de l’anime qui rêvent de retrouver leurs personnages favoris. Ce sera également l’occasion de relancer l’intérêt pour Inazuma Eleven, dans un format très facile d’accès et facilement partageable car sur Internet. Et pour finir, cela permettra de faire entrer les fans dans le nouvel état d’esprit de la série, qui n’est plus de suivre une unique aventure épique, mais d’explorer les petites histoires de chaque personnage. Nous sommes convaincus que ces courts-métrages seront un élément clé de la promotion d’Inazuma Eleven Great Road, et nous espérons pouvoir en profiter l’année prochaine.

Ressortir les anciens jeux

inazuma123_mainFranchement, vous n’auriez pas envie de rejouer aux classiques, là tout de suite ?

Plus tôt ce mois-ci, Level-5 a lancé d’énormes soldes d’été sur le Nintendo eShop japonais, en baissant notamment l’ensemble de leur catalogue 3DS à seulement 500 yen. Oui, même la compilation « Inazuma Eleven 1, 2, 3!! La Légende de Mamoru Endou », qui contient toutes versions confondues 6 jeux en 1 ! Autant dire que c’est l’offre qui a le plus attiré l’attention des fans ; une compilation qui coûte normalement 6000 yen, soit environ 50 euros, qui passe à seulement 500 yen, à peine 4 euros ! La trilogie Inazuma Eleven complète à si petit prix, c’est juste du rêve, et nombreux sont les fans européens jaloux de cette offre.

Clairement, il y a une demande des fans pour rejouer à ces jeux classiques, et qu’ils soient coincés sur la Nintendo 3DS fait peine à voir. Level-5 aurait tout intérêt à ressortir ces jeux classiques, notamment sur mobile, afin de capitaliser sur la nostalgie des fans et pourquoi pas en créer de nouveaux. La trilogie de jeux DS, notamment, pourrait être portée sur mobiles sans grand effort et aurait, on pense, un succès fou.

L’idée peut sembler folle, mais elle n’est pas si improbable que ça : Level-5 a par exemple déjà porté la trilogie originale Professeur Layton sur mobile, le 3ème jeu étant sorti pas plus tard que le mois dernier, et envisageait déjà en 2016 de porter Yo-kai Watch sur smartphones. Ce n’est donc pas une idée étrangère à Level-5, et nous pensons qu’ils auraient grand intérêt à appliquer ce même traitement à Inazuma Eleven ; d’autant plus qu’avec Endou de nouveau sous les feux des projecteurs dans Great Road, cela aurait du sens de revisiter ses premières aventures. Akihiro Hino avait d’ailleurs évoqué dans son article du blog, en parlant des contrôles tactiles du jeu, que de nombreux jeunes aujourd’hui n’ont probablement jamais joué aux premiers Inazuma Eleven. C’est l’occasion de corriger ça !

Et de l’autre côté de l’océan…

Car oui, tout ce que l’on a évoqué jusqu’à présent concerne avant tout et surtout le Japon. Mais il y a des fans d’Inazuma Eleven partout dans le monde (ce site en est la preuve !), et Level-5 a bien entendu vocation à développer sa série par-delà les océans.

Aujourd’hui, force est de constater que l’avenir de la série chez nous est assez incertain. Level-5 voudra-t-il continuer à développer le diptyque Ares/Orion en Amérique et en Europe vu le fiasco qu’il a été au Japon, et en sachant que le prochain jeu sera indépendant de lui ? La série a déjà totalement disparu aux États-Unis, malgré un lancement plein d’ambition et d’espoir ; le meilleur reflet de cet échec étant le compte Twitter de la série, avec à peine plus de 3000 abonnés et dont les tweets faisaient au mieux quelques dizaines de likes, qui a été totalement abandonné en plein milieu de la diffusion de l’anime, et n’a plus rien tweeté depuis plus d’un an. (Tiens, pendant l’été 2019, la période où tout s’est brusquement arrêté au Japon.)

Screenshot_20181224-175548.png

Même en France, qui a été le premier pays d’Europe à diffuser Inazuma Eleven Ares, on a de gros doutes sur la diffusion d’Orion — la rentrée scolaire aurait été la période parfaite pour lancer cette nouvelle série, mais Canal J se contentera de rediffuser Inazuma Eleven Ares en soirée. Orion sera-t-elle un jour diffusée en France, ou ailleurs dans le monde ? Elle n’avait même pas été diffusée sur Animax en Asie, contrairement à Ares, et au vu de ses taux d’audiences catastrophiques au Japon, et le fait que de toute manière, aucun de ces personnages n’apparaîtra logiquement dans Great Road (à l’exception de Ichihoshi, qui aura certainement une histoire différente pour coller au cadre du Football Frontier), est-ce vraiment la peine de la sortir en dehors du Japon ?

À la place, Level-5 a tout intérêt à continuer à développer Ares dans les pays d’Europe où elle existe déjà comme la France et l’Italie, et l’introduire dans d’autres pays comme l’Espagne, qui recevra prochainement le manga. Ares est une série courte, en 26 épisodes, qui peut être vendue en une seule fois aux chaînes de télévision et diffusée d’une traite. De plus, les personnages et les équipes de cette série, contrairement à Orion, réapparaîtront dans Great Road, ce qui permettra à Ares de promouvoir indirectement le prochain jeu.

398.jpgEn France, au-delà de la diffusion et rediffusion de l’anime sur Canal J, Gulli, et depuis peu Amazon Prime Video, Inazuma Eleven Ares s’est vu décliner en une série de romans jeunesse par la Bibliothèque Verte, dont le 3ème tome est sorti ce mois-ci, et la sortie du manga a récemment été confirmée par l’auteur lui-même !

S’il nous paraît donc improbable qu’Orion arrive chez nous, tout semble indiquer que Level-5 et ses partenaires européens ont pour objectif de continuer à développer Ares, et c’est une décision qui fait sens en prévision d’une sortie de Great Road chez nous. Pour rappel, il était prévu qu’Inazuma Eleven Ares sorte en Europe et en Amérique, nous ne serions donc pas surpris si c’était également le cas pour Great Road. Ares étant déjà partiellement établi en Europe et en Amérique, la meilleure chose qu’il leur reste à faire est de capitaliser dessus au maximum et ainsi préparer le terrain pour Great Road l’an prochain ou en 2022.


Voilà donc où nous en sommes, et ce qui nous attend vraisemblablement pour la suite. Ce n’est pas spécialement joyeux, pas spécialement triste non plus. On est entre deux.

Inazuma Eleven est actuellement à un tournant majeur de son histoire. La tentative de reboot en 2018 et 2019 s’est soldée par un échec retentissant, et c’est toute la structure même de la franchise cross-media qui a été remise en question. À ce stade, la seule façon pour Inazuma Eleven de continuer à exister est de changer, se transformer. En 2021, Inazuma Eleven Great Road proposera une vision différente d’Inazuma Eleven, une vision que l’on espère être la bonne, mais qu’on ne pourra réellement juger et apprécier que le moment venu. En attendant d’y être, nous sommes coincés dans cette drôle de période transitoire, où il n’y a pas grand-chose qui se passe, où on ne sait pas trop vers où on avance, mais où on se laisse porter et où on prend ce que l’on peut avoir.

Le développement d’Inazuma Eleven Great Road s’annonce compliqué, de par l’ambition du projet, la volonté de réinventer complètement Inazuma Eleven, et les réalités de la vie : le coronavirus qui impacte l’activité de toutes les entreprises à travers le monde, et qui aura forcément impacté le développement des jeux de Level-5 — c’est notamment déjà le cas de Yo-kai Gakuen Y, qui pour maintenir sa date de sortie estivale, est sorti uniquement en dématérialisé sur Nintendo Switch, la version physique et la version PlayStation 4 du jeu étant reportées à plus tard. Il ne fait donc nul doute qu’Inazuma Eleven Great Road a connu et connaît en ce moment même des difficultés durant son développement, mais nous n’avons pas d’autre choix que d’attendre sagement et laisser Level-5 gérer la situation du mieux qu’ils peuvent.

Pendant ce temps, nous jouerons à Inazuma Eleven SD, garderons un œil sur les sorties de par chez nous, et continuerons d’avancer au gré du vent, un peu blasés certes, mais en gardant à l’esprit que l’avenir se trouve au-delà du terrain, au loin.

Joyeux anniversaire, Inazuma Eleven.

vlcsnap-2020-08-22-15h43m14s411

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s